sortez courir

Un pas à la fois, Sébastien Sasseville

J’avoue qu’en voyant la publicité de ce livre, ma curiosité a été piquée. J’avais le goût de lire l’histoire d’un gars, Sébastien Sasseville, qui a traversé le Canada à la course. J’avais le goût de me faire raconter une histoire de course typique, en buvant un café, les pieds sur le pouf, me faire raconter tous les aspects, la préparation, les difficultés et les joies d’un tel périple. Je me suis donc attaqué naïvement à ce livre, croyant qu’il y aurait assurément des longueurs, mais avec l’intention de mettre le cerveau en mode veille et me laisser porter par l’histoire. Erreur…

J’ai réalisé dès le début que je m’attaquais à une histoire peu commune. L’histoire d’un diabétique de type 1, qui a décidé de montrer à tous qu’on pouvait se relever les manches et réussir beaucoup de choses lorsqu’on y croit.  Encore une fois, vous direz qu’on est dans les clichés. Mais quand, en tournant les pages, vous réalisez que Sébastien a fait une course de 250km dans le désert en 2012 et qu’il a gravit l’Everest en 2008, c’est alors que le poids de ces mots prends une certaine crédibilité!

En plus d’être un athlète, cet auteur est conférencier et parle de motivation et de persévérance. Donc, son livre est truffé de pensées et de citations qui nous permettent de réfléchir sur nos propres vie.

Donc, je m’étais bercé d’illusions en croyant que cette petite lecture allait me détendre. J’ai terminé le livre avec beaucoup (trop) d’idées, dont ce site internet! Bref, à lire absolument, autant pour l’histoire que sa vision de la vie!

Le livre est bien écrit, facile à lire. Petit irritant, comme le livre n’est pas écrit de façon chronologique, on se déplace beaucoup dans plusieurs étapes de sa vie, ce qui fait que parfois, on reste sur notre appétit et on perd le fil. J’aurais aussi aimé quelques photos de ces expéditions, ce que l’on retrouve souvent dans ce type de livre. Et je suis certain qu’il en a de magnifiques!

 

Share

Laisser un commentaire