terribles et merveilleuses raisons

Les terribles et merveilleuses raisons pour lesquelles je cours de longues distances

Lorsqu’on commence un livre de ce type ( Les terribles et merveilleuses raisons pour lesquelles je cours de longues distances) le premier réflexe est de tourner les pages rapidement pour regarder les images. En feuilletant celui-ci, les images m’ont donné l’impression d’une grosse blague. Le genre de livre sans réelle réflexion, simplement un livre un peu épais pour nous détendre, qui d’ailleurs m’a fait rire à quelques reprises.

J’ai débuté ce livre aujourd’hui et je l’ai également terminé aujourd’hui. Je vais probablement le lire une 2ème fois et une 3ème fois. Pourquoi? Parce qu’effectivement c’est un peu épais avec des blagues pas trop recherchées, mais c’est un livre écrit par un coureur qui ne fait qu’exagérer un peu tout ce qui se passe dans la vie et dans la tête d’un coureur. Vous vous y retrouverez assurément. L’auteur nous parle du tapis de course qu’il déteste. Il nous parle du « Blerch », un démon qui nous suit et nous encourage à manger de la scrap et écouter la télé.

L’auteur, Matthew Inman, avoue avoir été un petit gros étant jeune, qui a toujours peur de retomber dans les excès de bouffe et qui court pour s’assurer, non pas de garder un poids santé, mais afin de pouvoir se gaver. « Je me sers de mon corps comme d’une benne à ordures! ».

Humour grinçant, dessins simples mais évoquant, il réussit à créer quelques petits malaises lorsqu’on lit son livre.

Mais ce qu’il y a de plus surprenant, c’est qu’entre 2 pages assez légères, il nous pousse la phrase suivante : L’important dans la vie n’est pas nécessairement d’être fort, mais de se sentir fort…de se confronter à soi-même, au moins une fois dans sa vie. Vous ne la voyez pas venir, vous êtes complètement détendu et cette phrase vous attaque sans que vous ne puissiez vous défendre car vous aviez la garde baissée.

Le mec fait parfois grincer des dents, mais je vous promets que vous aurez du plaisir à le lire. Pas besoin d’être amateurs de BD pour apprécier le livre, car les images supportent le texte et non le contraire.

C’est aussi assurément un cadeau parfait à faire à un marathonien de votre entourage qui aime lire.

the blerch

Merci à Claude Voyer pour cette suggestion de lecture!!!!

 

Les terribles et merveilleuses raisons pour lesquelles je cours de longues distances

Auteur: The Oatmeal

Éditions Marabulles

Share

2 réflexions au sujet de « Les terribles et merveilleuses raisons pour lesquelles je cours de longues distances »

  1. Ha ha! Family prix!! Je viens de voir un commentaire sur le livre Cours toutoune! Je t’ai démasquer! 😊😊😉😉 Je m’en suis procurée un exemplaire si tu veux le relire! Tu es une personne que j’admire beaucoup et qui m’inspire à poursuivre la course pour, un moment donné, faire 1/2 marathon!

Laisser un commentaire